Peintures XVIIe - XVIIIe siècles

Les peintures du XVIIe et XVIIIe siècles sont généralement exécutées sur un support toile, support plus pratique, plus léger et moins onéreux que le panneau de bois. Les préparations de cette époque sont le plus souvent colorées, par exemple :

  • Double préparation rouge/grise en France
  • Simple préparation rouge en Italie

Elle est appliquée de manière assez visqueuse au couteau, et il s'agit d'une préparation grasse à base d'huile, colle et pigments.
Le dessin est reporté sur la préparation.

Les pigments sont broyés à l'huile et le nombre de couleurs est encore relativement limité pendant cette période : terres, ocres, blanc de plomb, noir.

C'est la couleur de la préparation qui permet d'obtenir une grande variété de tons.

Cependant on trouve quand même de belles couleurs franches telles que le vermillon, l'outremer, le jaune de Naples, et bien sûr on élargit cette palette grâce aux mélanges.

Les couches colorées sont montées en plusieurs étapes : les grandes masses sont disposées en teinte moyenne, puis les contrastes clair/obscur sont ajoutés, enfin les zones les plus claires sont effectuées en dernier par accent de lumière.

Le liant utilisé est un mélange d'huile et de vernis.